Interview de maman

 

Avec trois enfants et son travail d’enseignante, Aurore a bien souvent rencontré des poux ! Cette jeune nantaise dynamique, maman d’Adam (8 ans), Lily (5 ans) et Timéo (1 ans), est une véritable connaisseuse des petites bêtes qui s’installent périodiquement dans la chevelure de nos enfants. Elle partage avec nous son expérience et ses astuces pour éradiquer ces minuscules envahisseurs.

 

 

  1. Lorsque je vous dis POUX, qu’est-ce que ça évoque pour vous ?

Je vois un bambin en train de se gratter la tête (rires). Attention, ça ne veut pas dire qu’il faut leur sauter dessus dès que leur petite main se dirige vers leurs cheveux !! Par contre, si vous observez des gestes répétitifs, notamment lorsqu’ils sont au repos, concentrés sur une activité, alors là, oui, il vaut mieux investiguer.

 

  1. L’un de vos enfants revient de l’école avec un mot de l’enseignant indiquant que les poux sont arrivés dans la classe. Comment réagissez-vous ?

Lorsque ça arrive je commence par examiner attentivement leur cuir chevelu. Ça n’est pas facile de distinguer un pou, parce qu’il est vraiment petit et qu’il se déplace vite. Si les poux sont installés depuis un certain temps c’est plus facile car vous pouvez trouver des lentes, qui elles au moins ne bougent pas ! Si je ne trouve rien, je vérifie sur plusieurs jours afin d’être sûre, et dans tous les cas j’attache les cheveux de Lily pour limiter la transmission.

 

  1. Que dites-vous à votre enfant s’il attrape des poux ?

Je lui dis simplement : “Tu as des poux, je vais te faire un traitement”. Au ton que j’emploie il savent que ça n’a rien de dramatique. Je crois même qu’ils aiment bien le traitement, parce que finalement je m’occupe d’eux pendant un bon moment, entre le shampooing et le passage du peigne. 

 

  1. Quel est votre plan d’action pour les éradiquer ?

Alors bien sûr je commence par le traitement, d’abord une lotion à action rapide, comme les produits Full Marks, puis le passage du peigne. Ensuite je lave les draps, taies d’oreillers, bonnets… Mon astuce pour ne pas passer mon temps à faire des machines, c’est d’enfermer les doudous dans des sacs étanches : les poux ne survivent pas longtemps loin du cuir chevelu !

 

  1. Sous quel format utilisez-vous vos traitement anti-poux ? Pourquoi ?

J’utilise essentiellement des sprays ! Je le trouve rapide à appliquer car il suffit de les vaporiser de manière uniforme sur chaque mèche. Ça évite que les enfants patientent trop longtemps alors que dieu sait qu’ils aiment s’agiter.

 

  1. Quel type de produit utilisez-vous ?

J’utilise un produit acheté en pharmacie. C’est d’ailleurs en pharmacie que je trouve le spray Full Marks.

 

  1. En tant qu’enseignante, quelles sont les précautions à prendre lorsqu’un élève a des poux ?

Dans ce cas mon rôle est de prévenir tous les parents, avec le fameux mot dans le carnet ou une affichette à l’école. Ça permet à chacun de vérifier et de prendre ses précautions. Je ne regarde pas la tête des élèves, en général ce sont les parents qui me préviennent.

 

  1. Comment prévenez-vous et rassurez-vous les parents ?

La plupart du temps le mot suffit, les poux c’est vraiment quelque chose d’anodin. On en a au moins une fois par an ! Il faut vraiment dédramatiser. Avec les produits d’aujourd’hui on s’en débarrasse facilement.

 

  1. Une anecdote à partager avec nous ?

Il y a deux ou trois ans, j’ai quand même eu une petite fille que ça ennuyait, d’avoir des poux. Elle n’était pas rejetée non plus, mais je voyais bien qu’elle n’était pas à l’aise et que ça la rendait un peu triste. D’autant plus qu’elle avait de magnifiques cheveux longs et bouclés et que le passage régulier du peigne était pénible pour elle et pour ses parents ! Du coup j’ai trouvé à la bibliothèque une bande dessinée très marrante dont les héros sont les membres d’une famille de poux. On l’a lue en classe, on a bien rigolé et tous les enfants étaient fans !