Que faire en cas de démangeaison après le traitement anti-poux ?

 

Vous pensiez avoir éradiqué tous les poux, mais les enfants continuent à se gratter et à se plaindre ? Vous êtes tenté d’appliquer un nouveau traitement mais avez l’impression de ne pas vous en sortir ? Les démangeaisons peuvent avoir des origines diverses, il ne s’agit pas forcément d’une récidive. Adoptez les bons réflexes pour apaiser le cuir chevelu des petits.

 

Vérifiez la disparition des poux

Si vous avez bien appliqué un traitement, il ne devrait pas rester de poux. Vous pouvez vérifier de temps en temps en passant le peigne anti poux, notamment après un shampooing. En revanche, s’il reste des poux, il faut refaire un traitement, demandez conseil à votre pharmacien ou médecin. Une fois traité, si vous ne trouvez rien et que les démangeaisons persistent, celles-ci ont sûrement une autre origine.

 

Utilisez des produits apaisants

Les démangeaisons peuvent avoir des causes variées et difficiles à identifier, qui parfois s’additionnent. Cela peut résulter des changements d’habitudes dans le soin des cheveux, ou encore d’une origine psychologique : n’avez-vous jamais eu le geste de vous passer la main dans les cheveux à l’évocation des poux ? Même lorsqu’ils ont disparu, les réflexes peuvent demeurer et même provoquer une irritation. Utilisez alors des produits adaptés, notamment pour le shampooing. Préférez des produits doux et peu agressifs. Demandez conseil à votre pharmacien qui vous orientera vers des produits adaptés.

 

Identifiez des lésions encore présentes

Lorsque les enfants ont souffert de démangeaisons importantes et qu’ils se sont grattés activement, il est possible qu’ils aient encore de petites blessures sur le crâne, matérialisées par des croûtes.

 

Ecartez l’infection bactérienne

Les piqûres des poux peuvent entraîner une surinfection, notamment l’impétigo, infection bactérienne très répandue chez les plus jeunes, en particulier avant 5 ans. Il s’agit de croûtes infectées, mais qui n’entraînent pas de fièvre. Très contagieux, le médecin pourra établir un diagnostic et prescrire le traitement adapté.